Monsieur Han (Hwang Sok-Yong)

Publié le par Louis Selapa

4ème de couverture

Lorsque Monsieur Han décède, ses voisins ne savent rien de la vie de ce vieillard discret. Et pourtant il porte en lui toute l'histoire récente de la Corée. Jadis, cet homme était médecin à Pyongyang, dans le Nord. Puis la terreur communiste s'en empare et il se voit contraint à l'exil. Commence une tribulation aussi impitoyable que dérisoire : il quitte le Nord, où on l'accuse d'être du Sud, pour aller vers un Sud où on le suspecte d'être un agent du Nord. Comme tous les Coréens, Monsieur Han n'est qu'une âme déchirée, mise en pièce de part et d'autre du 38ème parallèle...

 

"Alors que la Corée semble s'ouvrir un peu, Hwang Sok-Yong, qui a connu la prison, l'interdiction d'écrire et l'exil, offre une voix superbe à ces générations sacrifiées, boucs émissaires d'un pays déchiré." Olivier Maison, Marianne

 

"Hwang Sok-Yong est un écrivain du défi. Un idéaliste dans un monde privé d'idéal." André Clavel, Le Temps


Monsieur Han 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avis personnel

Ce livre me paraît intéressant. D'abord, c'est la première fois que je lis un vrai "roman" coréen (et non pas des nouvelles) et la traduction est bien faite. Ensuite, l'histoire qui y est décrite est poignante. On peut ainsi mesurer toutes les difficultés auxquelles ont du faire face les réfugiés du Nord quand ils sont arrivés au Sud... On se rend compte de la puissance destructrice de la Guerre en Corée et combien celle-ci a pu détruire de destins.

D'un certain côté, ce livre est vraiment poignant. Il résume la vie d'un personnage imaginaire (M. Han) qui aurait pu réellement existé... détruit par la Guerre...

Bref, lire ce livre c'est comprendre un peu mieux cette énorme cicatrice que tout Coréen ressent en lui, cette cicatrice qui divise le Nord du Sud depuis plus de 50 ans. Aujourd'hui, elle est toujours présente, à un moindre niveau, mais elle est belle et bien là.

Publié dans Livres sur la Corée

Commenter cet article