Pékin augmente son budget militaire et met en garde Taïwan

Publié le par Louis Selapa

Le président chinois Hu Jintao a averti vendredi que Pékin "ne tolèrera jamais" d'indépendance de Taïwan, à la veille de l'ouverture de la session annuelle du parlement, qui adoptera un budget de l'armée en hausse de 12,6%."Nous allons continuer à faire tous les efforts avec la plus grande sincérité pour parvenir à une perspective de réunification pacifique", a dit M. Hu devant un groupe de délégués de la seconde chambre, purement consultative, du parlement. Les 3.000 délégués de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement) doivent adopter, au plus tard le 14 mars, une loi anti-sécession sur Taïwan, destinée à rendre illégale toute déclaration d'indépendance dans l'île.

"Nous ne tolèrerons jamais d'indépendance de Taïwan et nous ne permettrons jamais aux forces séparatistes qui soutiennent une telle indépendance de faire sécession de la Chine, quels que soient les moyens employés ou le nom trouvé (pour un nouvel Etat)", a averti le président chinois. La Chine considère Taïwan, qui jouit d'une indépendance de facto depuis plus de 55 ans, comme une province rebelle et se réserve le droit de recourir à la force si l'île se déclarait formellement indépendante en créant un Etat souverain séparé de la Chine.

De son côté, le porte-parole de l'Assemblée nationale populaire (ANP, parlement), a annoncé que le budget de l'armée chinoise augmentera de 12,6% en 2005 par rapport à l'an passé. "Les dépenses pour la défense nationale s'élèveront à 247,7 milliards de yuans (29,9 milliards de dollars), en hausse de 12,6% par rapport à l'an passé", a déclaré Jiang Enzhu lors d'une conférence de presse.

M. Jiang a ajouté que les dépenses militaires représentaient "une somme assez modeste comparée à celle d'autres pays" et expliqué qu'elles serviraient à moderniser l'armée en l'équipant avec du meilleur matériel. En comparaison, le budget de la défense américain atteint 400 milliards de dollars et le japonais 47 milliards de dollars. Mais selon la CIA, les dépenses militaires chinoises sont en réalité deux fois plus élevées qu'annoncé par Pékin.

L'augmentation de cette année est supérieure d'un point de pourcentage à celle de l'an passé. En 2003, la hausse n'avait été que de 9,6%. Selon Robert Karniol, correspondant pour l'Asie du magazine spécialisé Jane's Defence Weekly, "l'augmentation des dépenses militaires ne représente pas un changement de cap pour Pékin dans la mesure où Pékin est préparé à utiliser la force, si nécessaire, pour résoudre la question taïwanaise depuis environ une décennie".

"D'autre part, la Chine a récemment adopté de nouvelles lois pour institutionnaliser de nombreux aspects de ses activités militaires, c'est pourqoi la loi anti-sécession fait partie d'une tendance générale", a ajouté cet expert. En décembre, le gouvernement avait déjà placé la lutte contre le séparatisme taïwanais au coeur de sa politique de défense, dans un livre blanc qui affirmait que "toute tentative d'indépendance" serait "écrasée complètement". Mais le porte-parole de l'assemblée a assuré que la loi anti-sécession, dont les détails ne sont pas encore connus, n'était pas "une loi sur l'usage de la force contre Taïwan" ni un "ordre de mobilisation pour la guerre".

Hu Jintao, tout en accusant les autorités taïwanaises d'avoir "délibérément provoqué l'antagonisme entre les deux rives du détroit de Taïwan", a offert de reprendre le dialogue avec tous les partis politiques taïwanais pour peu qu'ils reconnaissent principe de la Chine "quoi qu'ils aient dit et fait par le passé".

Au grand dam de Pékin, la défense de Taïwan a récemment été déclarée "objectif stratégique commun" des Etats-Unis et du Japon, et cette question est aussi invoquée par Washington pour s'opposer à la levée de l'embargo européen sur les armes vers la Chine, voulue par les principaux pays de l'UE.

 

Sources : AFP, Jane's Defence Weekly

Publié dans Nouvelles de Chine

Commenter cet article