Des pistes de ski pour lui tout seul

Publié le par Louis Selapa

Lee Kun-Hee, 66 ans, le président de la société Sud coréenne "Samsung Electronics", est très riche et il aime le ski. Mais il ne supporte pas la foule, ni attendre aux remontées mécaniques.

Alors il a loué pour lui tout seul et jusqu'au 9 avril, trois pistes de la station savoyarde de Courchevel dont il profitera à partir de jeudi, a-t-on appris auprès des responsables du domaine skiable.

Des bandes de 30 à 40 mètres de large, protégées par des filets ont été mise en place pour protéger l'espace de M. Lee du reste du domaine skiable.

Au total, il disposera d'environ deux hectares pour découvrir les plaisirs de la glisse, en solitaire sur les 820 hectares du domaine de Courchevel.

M. Lee qui ne veut pas non plus se faire tirer les fesses, comme tous le monde, disposera également d'un scooter des neige pour remonter les pentes et aller de son hôtel -l'Anapurna, un quatre étoiles de luxe- à ses pistes protégées.

Le patron de Samsung qui ne veut descendre que des pistes "Vertes" (débutants) ou "Bleues" (faciles) sera encadré par six moniteurs de l'Ecole de Ski Français (ESF) de la station, choisis il y a une dizaine de jours, sur casting.

Pour la sécurité du président, la station a également mis à disposition un pisteur et prévoit d'accompagner son cortège par une moto-neige équipée de gyrophares.

Cette prestation, qui prévoit l'utilisation exclusive des pistes au maximum deux heures par jour, sera facturé, 1.500 euros la première heure, puis 1.200 la seconde", a précisé Claude Faure, directeur de la société des Trois Vallées.

Selon le quotidien "Le Dauphiné Libéré" qui révèle l'information dans son édition de mercredi , Lee Kun-Hee arrive jeudi avec près de 80 personnes de son entourage: service de sécurité et collaborateurs.

Dans la station de Courchevel où l'on a beau être blasé par les frasques des clients fortunés, l'attribution de ce privilège alimente les conversations et les polémiques sur la privatisation du domaine skiable. "Je ne vois pas en quoi cet aménagement diffère de ceux que nous mettons en place pour une course de ski, un événement commercial ou festif" a expliqué Claude Faure à l'Associated Press. "Cela ne gêne en rien le fonctionnement normal de la station" dit il avant de reconnaître que louer une partie du domaine skiable pour l'usage exclusif d'une personnalité est "un peu exceptionnel".

"Je n'y suis pas favorable, mais je ne m'y suis pas opposé", ajoutait pour sa part Gilbert Blanc-Tailleur, le maire de Courchevel et également président de l'association nationale des élus de la montagne.

 

Sources : AP, Dauphiné Libéré

Publié dans Insolite (Corée)

Commenter cet article