Taïwan critique la visite du chef de l'opposition en Chine continentale

Publié le par Louis Selapa

Le Premier ministre de Taïwan a estimé samedi que le chef de l'opposition Lien Chan avait fait des promesses illégales lors de ses entretiens avec le président chinois, les contacts au plus haut niveau depuis la rupture entre communistes et nationalistes en 1949.

MM. Lien et Jintao qui se rencontraient vendredi à Pékin ont déclaré qu'ils prônerait la cessation des hostilités entre les deux territoires et le renforcement des liens économiques. Mais Frank Hsieh, N°3 de Taïwan, a rappelé que seul le gouvernement pouvait négocier avec la Chine continentale.

"Le parti de l'opposition doit faire un effort s'il veut devenir le parti au pouvoir et, ainsi, représenter le peuple et mener les négociations", a lancé M. Hsieh, qui a également reproché à l'opposition dominée par les nationalistes, majoritaires au Parlement, faisait obstruction aux propositions de l'exécutif, notamment sur le budget.

Le président du Parti nationaliste Lien Chan, âgé de 68 ans, s'est rendu en avion samedi dans sa ville natale de Xi'An, qu'il n'avait plus revue depuis 60 ans. Il a été accueilli par un groupe d'élèves de son ancienne école. La famille de M. Lien, dont le père travaillait pour le gouvernement nationaliste, était partie pour Taïwan avant 1949. M. Lien devait se rendre sur les tombes de sa famille.

Pékin continue de considérer Taïwan comme partie intégrante de son territoire et menace régulièrement d'attaquer l'île, tout en poursuivant les efforts de rapprochement, notamment avec les partis favorables à la réunification, comme celui des nationalistes, alors que la formation du président taïwanais Chen Shui-bian veut l'indépendance.

Source : AP

Publié dans Nouvelles de Chine

Commenter cet article