Chine: le président taïwanais va transmettre un message à Pékin

Publié le par Louis Selapa

Le président taïwanais Chen Shui-bian a annoncé dimanche, dans une initiative sans précédent, qu'il allait transmettre un message aux dirigeants chinois la semaine prochaine via un dirigeant de l'opposition qui se rend à Pékin. M. Chen a désigné James Soong, président du Parti du peuple d'abord, pour transmettre "directement" ses vues à Pékin. Il n'a pas précisé le contenu du message ni s'il serait personnellement transmis au président chinois Hu Jintao que M. Soong doit rencontrer.

"J'ai spécialement demandé au président Soong, qui comprend parfaitement mes idées et la position du gouvernement sur les questions bilatérales, de transmettre directement nos messages aux dirigeants de Pékin", a dit le président Chen à la presse à bord d'un avion qui l'emmenait aux îles Marshall.

L'initiative survient après qu'un autre dirigeant de l'opposition, le président du Kuomintang (KMT), Lien Chan, se fut rendu pour la première fois sur le continent depuis la fin de la guerre civile en 1949. Il achevait ce weekend sa visite qui a culminé par une rencontre vendredi avec le président Hu. MM. Chen et Soong sont favorables à de bonnes relations avec Pékin alors que M. Chen a été élu sur un programme indépendantiste. M. Soong doit se rendre en Chine jeudi pour une tournée qui le mènera à Xian, Nankin et Shanghai avant une rencontre avec le président Hu.

La rencontre entre MM. Lien et Hu, représentant de partis qui s'étaient fait la guerre et n'ont pas officiellement signé la paix 56 ans depuis la fuite des nationalistes à Taïwan, a revêtu un caractère essentiellement symbolique. L'initiative a été considèrée comme une manifestation de la volonté de Pékin d'isoler le président Chen en qui les communistes voient un dangereux indépendantiste. Mais M. Chen a rappelé que rien ne se ferait sans le gouvernement légitime de Taïwan.

"Le problème n'est pas de savoir quelle personnalité ou quel parti politique la Chine préfère, car il faudra bien qu'elle rencontre le leader de Taïwan et le parti gouvernemental en place", avait-il dit à la presse dimanche avant de quitter Taipei pour des îles du Pacifique. "Il y a certainement des points de vue différents entre les formations politiques mais nous devons tous placer les intérêts du pays au dessus des hommes et des partis pour arriver à un consensus interne", a ajouté Chen Shui-bian qui se rendait aux Marshall, Kiribati et Tuvalu, de petits Etats qui reconnaissent Taipei comme le représentant de la Chine.

"C'est là la meilleure voie pour ouvrir le dialogue politique et pour normaliser les relations bilatérales", a encore indiqué le chef de l'état taïwanais.

Source : AFP

Publié dans Nouvelles de Chine

Commenter cet article