La Corée du Nord possèderait environ six armes nucléaires, affirme El-Baradei

Publié le par Louis Selapa

La Corée du Nord dispose d'environ six armes nucléaires, a affirmé dimanche le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Mohamed El-Baradei, sur CNN. A la question de savoir si l'AIEA considère que les Nord-Coréens disposent déjà de six bombes nucléaires, M. El-Baradei a répondu: "Je pense que c'est proche de notre estimation".

"Nous savions qu'ils avaient le plutonium qui peut être transformé en cinq ou six armes (nucléaires) nord-coréennes", a-t-il ajouté. "Nous savons qu'ils avaient l'infrastructure industrielle pour convertir en armes ce plutonium. Nous savons - nous avons aussi lu qu'ils ont le système de tir", a encore dit M. El-Baradei.

Selon le renseignement américain, Pyongyang aurait une ou deux bombes nucléaires.

Le quotidien américain New York Times a rapporté vendredi, citant des experts américains, que la Corée du Nord préparait un essai nucléaire souterrain qui pourrait être mené dès juin.

"Je ne suis pas sûr qu'ils (les Nord-Coréens) gagneraient quoi que ce soit en procédant à un essai nucléaire si ce n'est de provoquer toute la communauté internationale et de manier une politique de la corde raide ce qui ne profitera à personne", a aussi dit M. El-Baradei.

"Je pense que tout le monde aurait à perdre s'ils le font", a-t-il ajouté.

"J'espère que les Nord-Coréens vont véritablement revenir sur une telle décision imprudente", a-t-il ajouté.

"Je crains que cela ne renvoie la Corée du Nord dans une situation encore pire que ce que nous avons connue au cours des dernières années", a dit M. El-Baradei. "De mauvaise, la situation est devenue pire. Plus tôt nous interviendrons pour discuter avec les Nord-Coréens, plus tôt nous essaierons de trouver une solution globale, mieux ce sera pour tout le monde".

"Implicitement, (cet essai) est un appel à l'aide. C'est du moins ce que je crois très franchement", a dit M. El-Baradei.

"Je pense que la Corée du Nord recherche le dialogue avec les Etats-Unis, avec le reste de la communauté internationale et cela pourrait être de nouveau possible", poursuit-il en expliquant que la Corée du Nord "a recours à sa politique habituelle de chantage nucléaire, de politique nucléaire de la corde raide pour contraindre les autres parties à discuter avec elle".

Les pourparlers à six (Chine, Etats-Unis, Japon, Russie et les deux Corée) visant à régler la crise nucléaire nord-coréenne sont dans l'impasse et gelés depuis un an. Le Japon et les Etats-Unis envisagent désormais de saisir le Conseil de sécurité de l'ONU pour faire adopter des sanctions contre Pyongyang.

Pyongyang a réclamé à plusieurs reprises des négociations séparées avec les Etats-Unis.

La Corée du Nord a de nouveau exigé des "excuses officielles et publiques" des Etats-Unis pour l'accusation de "tyrannie" lancée contre son régime, avant toute reprise des négociations sur son programme nucléaire, a affirmé samedi à l'agence Interfax un responsable parlementaire russe de retour de Pyongyang.

Sources : AFP, CNN, New York Times, Agence Interfax

Publié dans Nouvelles de Corée

Commenter cet article