La Corée du Nord a achevé un transfert de combustible nucléaire

Publié le par Louis Selapa

La Corée du Nord a achevé de transférer d'un de ses réacteurs des barres de combustible irradié susceptibles de servir à la fabrication de bombes atomiques, a indiqué mercredi le ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans une déclaration reçue à Séoul.

Huit milliers de barres ont été retirées d'un réacteur nucléaire de cinq mégawatts (5 millions de watts) situé dans le complexe nucléaire de Yongbyon, à 90 kms au nord de la capitale Pyongyang, a précisé un porte-parole des affaires étrangères, cité par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, reprise par l'agence sud-coréenne Yonhap.

C'est à partir de crayons de combustible irradiés que peut être produit du plutonium, qui peut être soit réutilisé dans un réacteur mélangé à de l'uranium (MOX), soit utilisé dans la fabrication d'armes nucléaires.

Le régime communiste avait déjà en 2003 affirmé qu'il avait achevé le retraitement de 8 000 barres de combustible nucléaire. Cette quantité avait été jugée suffisante par les Américains pour fabriquer six bombes atomiques. Séoul et Washington avaient par la suite estimé que ce nombre était surévalué, parlant plutôt de 2 500 barres retraitées.

La dictature nord-coréenne, qui avait le 10 février déjà affirmé qu'elle possédait l'arme nucléaire, disposerait d'environ déjà six bombes atomiques, a récemment estimé Mohamed El-Baradei, directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Les Etats-Unis estiment que la Corée du Nord s'est déjà dotée d'une ou deux bombes atomiques dans les années 1990.

Ces nouvelles déclarations de la Corée du Nord, habituée des effets d'annonce, interviennent au moment où se multiplient les informations de presse, essentiellements américaines, sur l'imminence annoncée d'un essai nucléaire souterrain.

La Corée du Sud a cependant reçu avec scepticisme ces spéculations, disant de son côté ne disposer d'aucune nouvelle information à ce sujet.

Mais l'ambassadeur des Etats-Unis au Japon, Thomas Schieffer, a déclaré mercredi que la Corée du Nord avait pris des mesures préparatoires pour procéder à un essai nucléaire.

Le complexe de Yongbyon avait été gelé en vertu d'un traité bilatéral avec les Etats-Unis signé en 1994 mais la Corée du Nord a depuis promis de rouvrir le complexe, faisant craindre aux experts que Pyongyang soit sur le point de produire du plutonium.

Sources : AFP, KCNA / 조선통신, Yonhap / 연합뉴스

Publié dans Nouvelles de Corée

Commenter cet article