L'empereur Akihito salue les morts coréens de la Seconde Guerre

Publié le par Louis Selapa

Effectuant sa première visite à l'étranger sur l'île américaine de Saipan, située dans le Pacifique au nord de la Nouvelle-Guinée, l'empereur Akihito du Japon a rendu mardi un hommage remarqué aux victimes coréennes de la Seconde Guerre mondiale.

Les habitants coréens l'avaient invité la semaine dernière à venir s'incliner devant le monument aux morts coréens érigé sur cette île qui fut le théâtre en juin 1944 d'une féroce bataille entre forces japonaises et américaines.

Environ 43.000 soldats japonais et 12.000 civils japonais ont péri à Saipan lors de ces combats, tout comme 3.500 Américains et 900 îliens. Un millier de travailleurs coréens avaient été amenés de force dans ce territoire dans les années 1930 par les forces japonaises.

Jusqu'au dernier moment, la décision d'Akihito, 71 ans, d'accéder aux souhaits des Coréens de l'île, sous souveraineté japonaise entre les deux guerres, avait été tenue secrète.

Le voyage dans le Pacifique du fils de feu Hirohito, qui était accompagné de l'impératrice Michiko, avait pour objet de rendre hommage aux morts de la Seconde Guerre dans cette région à un moment où les relations du Japon avec ses voisins chinois et coréens se dégradent, ceux-ci accusant l'Empire du soleil levant de ne pas assumer son passé.

Le crochet d'Akihito et Michiko au Korean Peace Memorial de Saipan, où ils se sont inclinés en silence, participe de leur sentiments propres, a souligné à Tokyo le porte-parole du gouvernement, Hiroyuki Hosoda.

"HEUREUX MAIS TARDIF"

En tout cas, il comble d'aise la communauté coréenne de l'île. "Nous sommes très satisfaits et heureux", a déclaré le chef de cette communauté, Jin Koo Cho. "Nous espérons vraiment que la visite de l'empereur du Japon à notre mémorial coréen améliorera les relations entre la Corée et le Japon".

A Séoul, Yang Soon-im, président de l'Association pour les victimes de la guerre du Pacifique, a déclaré à Reuters: "Nous croyons savoir que le souverain japonais n'a rien dit au mémorial, mais nous considérons son geste comme une forme d'excuses venues du coeur. C'est heureux, mais tardif."

Akihito s'est également incliné en silence devant deux falaises d'où des centaines soldats et civils japonais, dont des femmes et des enfants, se sont jetés en 1944 plutôt que de se rendre aux forces alliées.

Le couple impérial a en outre déposé une gerbe de fleurs au Monument aux morts de la guerre du Pacifique érigé par le gouvernement japonais en 1974 à la mémoire des victimes de toutes les nationalités.

Ils ont enfin fleuri un monument aux 900 morts originaires de Saipan ainsi qu'un mémorial aux milliers de victimes américaines de la bataille de Saipan.

En dépit d'excuses publiques des dirigeants japonais et des mots de regrets d'Akihito lui-même ces dernières années, nombre de Coréens, du Sud comme du Nord, et de Chinois estiment que Tokyo n'assume pas les atrocités de son passé colonisateur durant la première moitié du XXe siècle.

Séoul et Pékin s'irritent en outre des visites régulières de l'actuel Premier ministre japonais Junichiro Koizumi au mémorial nippon de Yasukuni, considéré comme le symbole du militarisme japonais.

Source : Reuters

Publié dans Nouvelles de Corée

Commenter cet article