De Hong Kong à Canton / 从香港到广州

Publié le par Louis Selapa

 


La gare ferroviaire de Hong Kong me fait penser à un petit aéroport. C’est d’ailleurs la première fois que je passe une frontière par train.

Avant de monter dans le train, petit passage devant un douanier. Il me prend ma carte de sortie et me gratifie d’un large sourire. Ce qu’ils peuvent être British !

Après un moment d’attente dans la salle éponyme (!), je prends les escaliers roulant et j’entre enfin dans le train.

Dans le train, la clim devait être branchée à fond. J’ai pas été loin de prendre froid, mais j’avais prévu le coup et apporté ma petite laine d’hiver… !

Pour la première fois depuis longtemps j’entends parler mandarin ! Ah ! la Chine se rapproche ! Je m’endors. Le train ralentit et me réveille. Je vois encore les drapeaux de Hong Kong au dehors. Puis en face d’un bâtiment seulement un drapeau chinois. Une annonce passe : on entre en Chine. Bienvenue à Shenzhen. Chine me revoilà !

Le train file droit jusqu’à Canton, en faisant un arrêt à Dongguan (东莞). La fille à ma gauche répond en cantonais au téléphone. Encore quelques minutes de calvaire !

J’arrive enfin. La douane chinoise. J’ai le droit au dévisagement habituel. Oui, je ressemble à la photo de mon passeport ! Tu peux me le tamponner maintenant ?!

Enfin Canton ! L’accueil est chaleureux.

Bus jusqu’à mon point de chute. 2 yuan. Qui dit mieux ?

Un peu d’internet où mon voisin de droite crachait ce qu’il avait de plus profond dans son estomac. Qu’il est bon de revenir en territoire connu !

Petit détour vers la porte Nord de l’Université Sun Yat-Sen (中山大学). Lieu de rendez-vous avec ceux qui vont pouvoir m’héberger jusqu’à que je trouve un chez moi.

Quelques dixaines de minutes après et voilà enfin une chambre pour dormir. Avant, un repas chinois. Ca faisait tellement longtemps !

A mon retour dans la chambre je croise une énorme blatte dans la salle de bain. Heureusement que dès demain je quitte cette chambre pour une toute neuve ! Dans l'urgence il ne restait plus que cette bonne vieille chambre dans le fin fond du quartier de Xiadu (下渡)

Avant de m'endormir, un peu de télé chinoise. Le monde pourrait s’effondrer que je ne le saurais même pas... Rien ne vaut les téléfilms coréens.



Publié dans Hong Kong - 香港

Commenter cet article